Histoire de la Grande Allée

L’entretien des marronniers de la Grande Allée devient difficile au cours du 18ème siècle. L’iconographie montre alors les frondaisons formant une voûte en berceau. En effet, la technique de taille des arbres dite « au croissant sur échelle double » ne permet pas d’atteindre les branches hautes : certaines ploient, masquent les vues vers l’Ouest et vers l’Est et deviennent dangereuses pour les promeneurs. Des premiers abattages d’arbre sont réalisés.

Anonyme, Vue de la place Louis XV prise de la Grande Allée des Tuileries (vers 1780)
© Bibliothèque nationale de France

1795 : la suppression des arbres de la Grande Allée
Ce qui reste de la première rangée d’arbres est finalement abattu à la fin de la Révolution, comme en témoignent les premiers guides touristiques publiés en 1795. Il en résulte une coupure trop franche au milieu du Grand Couvert. Les arbres n’ayant jamais été replantés, la largeur de la Grande Allée de Le Nôtre est aujourd’hui perdue.
En 1810, les architectes Percier et Fontaine exploitent cet élargissement pour donner un cadre grandiose au cortège du mariage de l’empereur Napoléon et de Marie-Louise.
Des décors faits de portants en bois peint donnent l’illusion de grilles et de portes.

Étienne-Barthélémy Garnier, Le Cortège du mariage de Napoléon Ier et de Marie-Louise (1810)
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet / Hervé Lewandowski

19ème siècle : Continuité de la configuration de la Grande Allée et ouverture vers l’Est
Bien que le jardin soit sensiblement modifié sous Louis-Philippe puis sous Napoléon III avec la création de parties réservées pour leur seul usage, la Grande Allée ne subit pas de changement. L’architecte Hector Lefuel conserve sa largeur, se contente de remplacer quelques arbres morts par de nouveaux marronniers et introduit des platanes pour marquer les seuils de la Grande Allée et les axes perpendiculaires.

Anonyme, Jardin des Tuileries (entre 1890 et 1900)
© Bibliothèque nationale de France

En 1871, le Palais des Tuileries est incendié pendant la Commune
Laissé en ruine pendant plus de 10 ans, il est finalement rasé en 1883. Des matériaux issus de la destruction sont étalés dans tout le jardin, remontant ainsi le niveau du sol.
La perspective de la Grande Allée s’ouvre désormais vers l’Est, où le jardin du Carrousel est créé en 1889, dans l’axe de l’arc du Carrousel, avec pour toile de fond le palais du Louvre.

Anonyme, Panorama de Paris. Incendie des Tuileries, 24 mai 1871
© Paris Musées / Musée Carnavalet – Histoire de Paris

Anonyme, Ruines des Tuileries (1871)
© akg-images

Devenez mécène
et acteur de ce projet !

Je fais un don