Histoire de la Grande Allée

A partir de 1664, André Le Nôtre recrée le jardin des Tuileries à la demande de Colbert, alors ministre du roi Louis XIV.
Il choisit de renforcer l’allée centrale qui devient la « Grande Allée ».

Carlo Maratta, André Le Nôtre (1679)
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Réglée pour être vue depuis le palais des Tuileries, elle réunit les trois séquences principales du jardin : le Grand Carré orné de broderies de buis, le Grand Couvert planté essentiellement de marronniers et l’Octogone, spectaculaire ensemble monumental organisé autour d’un grand bassin et de rampes en fer à cheval menant à des terrasses.
La perspective s’ouvre désormais au-delà des murs ouest du jardin. Le Nôtre la prolonge en plantant l’avenue des Champs-Élysées.

Antoine Aveline, Veüe et perspective du palais des Thuilleries du costé du jardin, (après 1670)
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

La Grande Allée d’André Le Nôtre est un des éléments structurants de la composition du jardin des Tuileries. Cette allée monumentale plantée de marronniers répond pleinement à la commande royale en magnifiant le jardin depuis le point de vue principal du pavillon de l’Horloge du palais des Tuileries.

Anonyme, Plan d’arpentage du jardin des Tuileries (après 1670)
© Bibliothèque nationale de France

Devenez mécène
et acteur de ce projet !

Je fais un don