Un ensemble funéraire remarquable

Une demeure d’éternité

Entre le souhait de tout Égyptien et la réalité des tombeaux de l'Ancien Empire - les mastabas - sur le plateau désertique à l'ouest du Caire, de Giza à Saqqara et au-delà, il y a ce privilège réservé aux membres de la famille royale et accordé aux seuls hauts personnages de l’Etat : celui de pouvoir être enterré près de la pyramide de son roi. Reste à assurer le culte funéraire, sans lequel il n'y a pas de survie dans l’Au-delà ; ce sont les largesses royales qui mettent à disposition les terres agricoles dont le revenu alimentera la table du défunt dans sa « demeure d’éternité ».

Emplacement du mastaba d'AkhethétepLe mastaba d’Akhethétep au pied de la pyramide de Djéser

Un tombeau, à l'Ancien Empire, c'est une partie construite et une partie creusée - le caveau et son puits d'accès -, condamnée après les funérailles. C'est dans la façade de la partie construite - le mastaba proprement dit - qu'étaient installés, pour permettre le culte funéraire, la stèle fausse-porte nommant le défunt et donnant à son âme une libre circulation, d'une part, et la petite porte donnant accès à la chapelle de culte, d'autre part. S'y ajoutait le serdab, logement muré réservé à une statue identifiant le défunt.

Une nouvelle présentation du mastaba d’Akhethétep

Chapelle au musée du LouvreLa chapelle du mastaba d’Akhethétep dans les collections du musée

Au tout début du 20e siècle, au moment même où la protection des antiquités égyptiennes se mettait en place, la nécropole de Saqqara était l'objet de pillages constants. Pour enrayer le phénomène et tenter d'assécher le marché, le Service des antiquités de l’Egypte décida de vendre lui-même et directement des ensembles décorés complets. C'est ainsi qu'en 1903 fut proposé au Louvre l'achat des reliefs de la chapelle d'Akhethétep qui entrèrent dans les collections nationales et furent présentés au musée du Louvre dès 1905. Changée de salle en 1934, la chapelle est toujours aujourd'hui dans la salle du mastaba, au cœur du département des Antiquités égyptiennes.

C'est en 1991 que le musée engage des fouilles pour rechercher le mastaba auquel la chapelle appartenait et retrouver sa localisation perdue. L'opération est un succès et l'on connaît aujourd'hui l'environnement archéologique exact de ce remarquable ensemble funéraire. La nouvelle présentation du mastaba d’Akhethétep permettra ainsi de donner à voir aux visiteurs ce qu’était une tombe monumentale de l’Ancien Empire.

La nouvelle présentation du mastaba d’Akhethétep permettra ainsi de donner à voir aux visiteurs ce qu’était une tombe monumentale de l’Ancien Empire.